Cliquez ici pour entendre Zohar Quotidien [audio:http://dailyzohar.com/wp-content/uploads/audio/dz1005.mp3|titles=Daily Zohar 1005]
Holy Zohar text. Daily Zohar -1005

Tikkoun 70 – 110
(Suite de ZQ précédent)

Dans la leçon précédente, nous avons lu une histoire dans le Zohar à propos de Rabbi Chimon et les amis qui sont venus à la maison de la mère de Rabbi Kruspedai. Elle a préparé la nourriture et des bougies pour eux pour étudier la Torah. Ils ont réalisé qu’elle ne savait pas que son fils était décédé dans un autre endroit et ils ne voulaient pas de lui dire et devenir la cause de sa mort que pourrait provoquer de telles nouvelles attristantes.

Elle a servi de la nourriture et les a encouragés à dire des paroles de Torah comme il est une partie importante du repas. L’étude de la Torah pendant le repas et avant la bénédiction de la nourriture transforme la nourriture en énergie spirituelle physique.

Depuis que l’étude de la Torah est un acte joyeux, il n’est pas permis dans un lieu de deuil, sauf s’il s’agit de l’âme.

Rabbi Chimon commence l’étude au sujet du premier mot de la Torah et nous en révèle de nouveaux aspects.

Genèse 1:1
” בְּרֵאשִׁית, בָּרָא אֱלֹהִים, אֵת הַשָּׁמַיִם, וְאֵת הָאָרֶץ “
” Au commencement Dieu créa le ciel et le terre.”
Le Zohar nous dit le mot בְּרֵאשִׁית, “Au commencement”, est l’aspect de l’âme qui était dans l’utérus de la mère, qui est Bina, avant la création des mondes en bas.

1:2 ” וְהָאָרֶץ, הָיְתָה תֹהוּ וָבֹהוּ, וְחֹשֶׁךְ, עַל-פְּנֵי תְהוֹם “
” La terre était informe et vide: il y avait des ténèbres à la surface de l’abîme”

Quand l’enfant naît, il est dans l’obscurité et incapable de voir le monde autour de lui.

1:3 ” וַיֹּאמֶר אֱלֹהִים, יְהִי אוֹר; וַיְהִי-אוֹר”
“Dieu dit : Que la lumière soit et la lumière fut”

Puis, l’enfant ouvre les yeux et voit la lumière dans ce monde.

1:9 ” וַיֹּאמֶר אֱלֹהִים, יִקָּווּ הַמַּיִם מִתַּחַת הַשָּׁמַיִם אֶל-מָקוֹם אֶחָד, וְתֵרָאֶה, הַיַּבָּשָׁה”
” Puis Dieu dit: Que les eaux qui sont au-dessous des cieux se rassemblent en un seul lieu, et que la terre sèche paraisse;”

Quand l’âme quitte le monde, c’est l’aspect de la collecte de l’eau en un seul endroit, laissant derrière elle la terre ferme, qui est un état de non-vie.

Quand la mère de Rabbi Kruspedai a entendu la discussion sur l’âme, elle a compris que son fils n’était peut-être pas en vie. Elle leur a dit que les bougies allumées, elle sont généralement plus lumineuses et brillent d’une plus large gamme de couleurs de lumière, maintenant elles étaient grisées.

Rabbi Chimon et ses amis sont partis, mais l’histoire continua. Elle sortit, trouva un pigeon et le lia avec des mots sacrés de l’histoire du déluge de Noé et le pigeon alla vérifier si son fils était vivant ou mort. Le pigeon revint dans la soirée tirant ses ailes et faisant une fouille comme une tombe. La mère voyant cela, hurla de douleur et son âme a quitté le monde.

La sépulture de Rabbi Kruspedai [frame type=”raised”]http://dailyzohar.com/wp-content/uploads/2012/09/kruspedai.jpg[/frame]

Rabbi Kruspedai était une âme élevée et un grand juste qui a révélé une lumière qui n’avait pas de frontières. Sa mère pouvait parler de son fils de la lumière des bougies qu’elle a allumée.

Le Zohar mentionne dans la paracha Sclach Lecha que Rabbi Kruspedai était un grand canal à la Séfira de Yessod et il monta pour lire la Torah seulement pour la sixième lecture  (Yessod) du Sabbat.

Nous sommes loin d’être justes comme Rabbi Kruspedai mais nous devons nous rappeler que nos âmes ont la capacité de briller à de plus longues distances que nous pouvons imaginer. Toutes nos actions doivent être pures, même si elles se produisent derrière des portes closes.

{||}